Idée reçue : les dépôts sauvages de déchets verts dans la nature

Idée reçue : les dépôts sauvages de déchets verts dans la nature

Les déchets verts n'ont pas leur place dans la nature ...

Les beaux jours arrivent, on taille, on tond, on débrousaille, mais après il faut se séparer de ces déchets verts ... ou pas, en compostant par exemple. Mais ce n'est pas toujours possible.

Il faut donc se rendre à la déchèterie. Car contrairment aux idées reçues, jeter ses déchets verts dans la nature (forêt, bords de route, ...) n'est pas sans conséquence pour la faune et la flore.

La décomposition de ces déchets verts issus des jardins, des parcs ne sont pas les mêmes qu'en forêt (essences différentes, traitées, etc.). Bien qu'ils se dégradent, leur décomposition entraîne des modifications de la faune et de la flore, ils peuvent attirer des animaux (sangliers) mais aussi favoriser le développement de plantes invasives contre lesquelles il faut se battre, comme la renouée du Japon, l'ambroisie. De plus, certaines essences mettent longtemps à se dégrader et asphyxient de ce fait le sol de nos belles forêts.

De plus, en bord de route, il suffit d'une personne qui jette son mégot par la fenêtre de sa voiture, geste bien irresponsable, pour que le feu prenne.

Alors maintenant, vous savez, ne faites pas preuve d'incivisme, apportez vos déchets verts en déchèterie !

Sinon l'amende peut se monter à 1500€ !!! et les brûler ce n'est pas mieux et dangereux.

Petit conseil pour lutter contre l'ambroisie : l'idéal et de l'arracher avant qu'elle ne monte en graine et mettez-la dans un sac poubelle bien fermé que vous présenterez à la collecte des ordures ménagères. Cette plante ne doit pas être déposée avec les déchets verts pour permettre son éradication.

Renouee du japon appareil vegetatifambroisie